Expo | JEAN MARTIN (1911 – 1996) De l’atelier à la scène | Roubaix LA PISCINE, Musée d’art et d’industrie

Du 25 juin au 9 octobre, La Piscine propose une exposition inédite sur l’oeuvre de Jean Martin (1911-1996), peintre autodidacte lyonnais présent dans les collections roubaisiennes grâce aux récentes donations faites au musée en 2011 et 2013.
Cette exposition est l’occasion de découvrir l’univers original de Jean Martin, marqué par un style réaliste et expressionniste, mais également ses nombreuses contributions pour les mondes du théâtre et de la télévision.

maquette-de-costume

Photographie : Alain Leprince

Contemporain des artistes du groupe témoignage, Jean Martin naît à lyon en 1911. autodidacte, il est très tôt soutenu par le galeriste Marcel Michaud avec lequel il partage l’ambition d’un art social nourri des conquêtes du Front populaire. En marge des débats autour de la querelle du réalisme, Jean Martin développe une « peinture de la réalité » marquée par l’ascendance des peintres du xVie siècle allemand, dans le sillage de Matthias grünewald, tout comme par l’expressionnisme flamand contemporain du groupe de laethem-saint-Martin. À l’image de stanislas Fumet, la critique souligne une manière sans véritable équivalent dans la peinture française contemporaine, un trait aigu ciselant un coloris fondu dans une pâte d’émail, « Jean Martin fait des tableaux comme des poteries. […] une matière picturale admirable, cuite, émaillée ; enserrée dans des traits volontaires plutôt que dans des contours sensibles. ». En 1938, sa rencontre avec le critique Henri Héraut, fondateur du groupe Forces nouvelles, se révèle des plus déterminantes, l’artiste se voyant dès lors associé à plusieurs manifestations nationales visant à conforter le réalisme comme l’écho privilégié des aspirations collectives, parmi lesquelles l’exposition du groupe nouvelle génération organisée la même année à Paris à la galerie billiet-Vorms. Peintre de la guerre d’espagne, puis de la défaite, il participe en 1940, aux côtés de l’éditeur Marc barbezat, à la naissance de la célèbre revue littéraire l’arbalète, dont il dessine la première de couverture. après-guerre, Jean Martin quitte lyon pour Paris où il participe au renouveau des arts de la scène en créant décors et costumes pour des productions théâtrales qui lui font côtoyer parmi les figures majeures du spectacle français. il fonde, au début des années cinquante, la galerie art et tradition chrétienne prenant une part active au renouveau de l’art sacré durant les années conciliaires.

Dans le cadre d’une série de donations consenties par la famille de l’artiste à des institutions publiques depuis 2005, la Piscine de Roubaix reçoit en 2011, Le Fils du bedeau (1933) et Le Noyé (1937) puis L’Exilé (1938), trois peintures particulièrement signi catives des choix esthétiques de l’artiste durant les années 1930, viennent ainsi compléter le fonds roubaisien de peintures réalistes de cette décennie. deux ans plus tard, c’est l’intégralité du fonds concernant l’activité du peintre pour le théâtre qui intègre les collections roubaisiennes. Plus de deux cents documents – dessins préparatoires et maquettes de l’artiste, mais également de Jean bertholle et de Christian bérard, ou encore des photographies de boris lipnitzki – permettent d’apprécier la contribution du peintre dans le domaine du décor et du costume. destinées à entretenir la fortune critique de l’artiste, ces deux libéralités viennent aussi nourrir le double vocable de la Piscine, musée d’art et d’industrie. Réalisée avec le soutien de l’association Mémoire du peintre Jean Martin, l’exposition s’organise autour de sept sections retraçant l’itinéraire du peintre ; depuis sa première exposition au salon d’automne de lyon en 1933 jusqu’à ses collaborations théâtrales et télévisuelles de l’après-guerre, aux côtés de Maurice Jacquemont, louis Jouvet ou Pierre blanchar.

Texte: communiqué de presse.

« Jean Martin : de l’Atelier à la scène », exposition jusqu’au 9 octobre 2016 au musée La Piscine au 23, rue de l’Espérance à Roubaix. 

Du mardi au jeudi de 11h à 18h, le vendredi de 11h à 20h, les samedi et dimanche de 13h à 18h. 

Tarif normal : 5,50 euros et tarif réduit : 4 euros. 

Plus d’informations concernant l’exposition : www.roubaix-lapiscine.com

Post Your Thoughts

CAPTCHA *